© Tous droits réservés association ARSE Auvergne-Clermont-Ferrand 2015 - contact@arse-auvergne.com

La socio-esthétique est pratiquée par des esthéticien(ne)s ayant reçu une formation spécifique. Cette formation, dispensée par le CODES au sein du CHRU de Tours, comprend des apprentissages pluridisciplinaires théoriques et pratiques sur une durée de 10 mois (cours d'esthétique à option humanitaire et social). Elle a pour objectif de préparer les professionnels de l'esthétique à l'approche psychologique de la personne souffrante, tant dans son corps que dans sa vie sociale, afin de lui offrir un soin technique compétent et d'instaurer une relation d'aide adaptée et respectueuse des règles de déontologie. Au terme de cette formation, le CODES délivre un titre reconnu par l'Etat et inscrit au répertoire national des certifications professionnelles.
Notre Métier
Qu'est-ce que la socio-esthétique ?
Formation & diplôme
  UNE PROFESSION ENCADREE PAR UN DIPLOME
  LA PRATIQUE
Agir sur « le corps perceptif et sensoriel, affectif et relationnel, imaginaire et symbolique ».
Le socio-esthéticien(ne) prodigue des soins esthétiques adaptés à chaque situation. La main est son principal outil mais son savoir-faire est indissociable de son savoir-être.
Le socio-esthéticien(ne) agit sur l'apparence des personnes aussi bien que sur leur ressenti. Sa pratique prend en compte les notions de désir et de plaisir pour engendrer une relation de qualité. Le soin, au-delà de l'acte technique, revêt une dimension d'accompagnement et de soin de support. Le socio-esthéticien(ne) intervient également auprès des personnes et des groupes dans une démarche éducative autour de l'hygiène, des soins et de l'image qui permet d'accompagner les bénéficiaires dans leurs efforts de réhabilitation et de réinsertion.
         DES PROFESSIONNELS AU SEIN D'UNE EQUIPE Le socio-esthéticien(ne) met ses compétences au service des personnes en difficulté en intervenant de façon autonome au sein d'une équipe pluridisciplinaire. Il apporte son concours aux équipes soignantes et aux intervenants sociaux pour permettre aux bénéficiaires de s'adapter le mieux possible à leur nouvelle situation (maladie, emprisonnement, entrée en institution, etc.) et de cheminer dans leur parcours de soin ou de réinsertion. Il intervient au sein même des institutions et doit savoir s'adapter aux spécificités et fonctionnements de chaque service. En parallèle, le socio-esthéticien(ne) est parfois amené(e) à intervenir dans les écoles de soins infirmiers ou de travail social afin de sensibiliser les futurs professionnels aux aspects socio-esthétiques de la prise en charge globale. Il s'implique également dans l'accompagnement des  bénéficiaires avec une présence au quotidien.
Dans son approche du corps, elle(il) tient compte du contexte thérapeutique (maladie et traitements parfois très agressifs), de la fragilité psychique et de la détresse sociale des personnes mais aussi des contraintes institutionnelles (règles d'hygiène spécifiques aux soins hospitaliers ou règles de sécurité en milieu carcéral, par exemple)

Association régionale de socio-esthétique

Vidéos
Presse
UN METIER DE RELATION La socio-esthétique s'inscrit dans une approche globale de la personne. Le soin esthétique, en plus de sa spécificité initiale, permet une entrée en relation différente avec les personnes fragilisées par la maladie ou les difficultés psycho- sociales. Véritable médiateur corporel, le soin permet de mettre en oeuvre une relation d'aide d'une dimension nouvelle. Cette forme de relation assure un accompagnement réconfortant, chaleureux et empathique dont les bienfaits ne sont pas aussi « futiles » que les préjugés le laissent croire. Elle est basée sur :         La richesse du toucher.      Le respect de l'intégrité corporelle.      La dignité de la personne.      La réhabilitation de l'estime de soi.

La socio-esthétique permet de faciliter voire d'optimiser la démarche

thérapeutique ou d'insertion.